L’ACLU gifle Facebook d’une plainte de discrimination fondée sur le sexe au sujet des offres d’emploi

Image result for fb

Fin 2016, ProPublica a découvert que la plateforme publicitaire de Facebook permettait aux employeurs de faire de la discrimination fondée sur la race et d’empêcher certains groupes de voir leurs annonces. Facebook a dit qu’il passerait à l’action, mais un an plus tard, ProPublica a testé à nouveau la plateforme et obtenu les mêmes résultats. Encore une fois, Facebook s’est engagé à agir dans les 90 jours.

Cette période n’est pas encore terminée. Mais en attendant, l’ACLU gifle Facebook d’une nouvelle plainte : L’organisation à but non lucratif porte plainte auprès de l’Equal Employment Opportunity Commission (EEOC), alléguant que la plateforme publicitaire de Facebook permet la discrimination sexuelle. Les accusations – qui ont été portées au nom de deux femmes et du syndicat Communications Workers of America, un syndicat qui représente 700 000 travailleurs – visent également 10 employeurs qui auraient exclu des femmes et des candidats non binaires de la consultation de leurs offres d’emploi sur Facebook.

“La ségrégation sexuelle dans les offres d’emploi a toujours été utilisée pour exclure les femmes des emplois bien rémunérés et des opportunités économiques “, a déclaré Galen Sherwin, avocate principale du projet ACLU Women’s Rights Project, dans une déclaration. “On ne peut pas laisser les publicités sexospécifiques en ligne donner une nouvelle vie à une forme de discrimination qui aurait dû être éradiquée depuis longtemps.”

J’ai contacté Facebook pour obtenir des commentaires et je me tiendrai au courant si j’ai des nouvelles.

Les annonces en question visaient surtout des emplois qui ont tendance à être à prédominance masculine – réparation automobile, par exemple, ou services de déménagement – et dans ce contexte, Facebook agit effectivement comme un recruteur qui sanctionne et offre un ciblage publicitaire fondé sur le sexe, selon l’ACLU. En avril, Facebook a prétendu avoir déjà apporté des changements qui empêcheraient les annonceurs d’exclure des groupes en raison de ” caractéristiques personnelles potentiellement sensibles, comme la race, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle et la religion “.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *